« Work b***** »

« je peux y arriver… n’abandonne pas , ne baisse pas les bras… »ce refrain tourne en boucle dans ma tête depuis des  semaines …  mes jambes  me portent mais je ne sais pas comment…car physiquement je me sens épuisée, tendue ,je  manque de sommeil car je suis  stressée en permanence …. heureusement que le travail ce n’est pas tout et que je trouve mon inspiration et ma motivation au sein de mon cocoon familial qui m’apporte tout  l’amour dont j’ai besoin .  Mes journées sont chronométrées  à la minute près … le moindre imprévu,  le moindre grain de sable se transforme en  montagne à surmonter , à vaincre …  une  lutte systématique  …lutter contre le temps , lutter contre le retard accumulé,   lutter contre la masse de travail à abattre ,  lutter pour ne pas céder à la pression, lutter  pour être performante se surpasser ,  lutter pour ne pas se détourner  de ses  objectifs,  lutter contre le défaitisme,   lutter au final contre soi même afin de  persévérer,  ne pas craquer tout simplement … »tiens bon ne lâche pas  » « hé ben non  je ne lâcherais pas  » … qu’importe…les efforts payent toujours n’est ce pas  ? si on reste droit dans ses bottes ,si on est  de bonnes intentions , gentille et aimable, rassurez moi  ,  ça ira toujours  NON ?  foutaise ! comme dit Britney : » WORK Bitch « 

pfff…je déteste le mardi

Déjà un pffff allez vous me dire ? Oui déjà . Hier  encore, je postais mon premier article , motivée à bloc afin de modifier mon état d’esprit  et ce matin : BAM ! premier jour de la semaine : il faut aller bosser.. et la je  prend la réalité en pleine face , c’est dur comme première mise à l’épreuve non ?

Bon gré malgré je suis  bien obligée de me faire violence  pour m’extirper de mon lit , alors comment  trouver dans ce moment si désagréable un quelconque aspect positif, une source de joie ,de satisfaction ?  la question est ouverte le débat est lancé messieurs dames …car déjà en me brossant les dents  , j’imaginais  mon premier rendez vous , la liste de mails à traiter, les suspends,les dossiers…. le chemin vers la rédemption me parut  alors bien plus difficile que prévu….

Mon job j’y passe 80% de ma  journée, c’est ma principale source de stress , ce qui me rend la plupart du temps  irritable et irritée et en même temps mon unique source de revenus…

Mon souhait gravir les échelons ,avoir une belle carrière professionnelle, la reconnaissance de mes pairs , mais il faut bien  admettre que plus de responsabilités de nos jours de rime pas  forcément avec plus  de blé . Donc question:  le jeu ou le titre en vaut il la chandelle ? pas sur .A mon retour de congé maternité il y a 6 mois , j’ai renoncé d’évoluer sur un poste pour bénéficier d’un temps partiel  et reprendre mon activité en douceur avec bébé.  A mon retour dans le bain bouillonnant de la vie d’entreprise ,j’ai pu constater qu’après un an d’absence  j’étais  clairement dé-ca-lée. Voyez vous ,  à partir du jour où l’on m’a présenté  en tant que  « retour de congé mat à temps partiel » j’ai pris non seulement un coup de vieux  mais mon orgueil a pris un coup lui aussi.

Je ne vous cache pas ,reprendre le boulot a été très difficile. J’ai vécu cela comme une collégienne  qui rejoint une nouvelle classe en cours d’année ..direct un sentiment d’exclusion ,  car forcément les petits camarades  ont déjà formé leur club des 5  et  puis on   voit en vous une rivale en puissance et votre situation privilégiée suscite forcément la convoitise.  Souvent je me suis dis qu’en refusant ce poste à la dernière minute , j’ai signé de ce fait mon billet pour le placard. Cette idée avait pour conséquence de générer en moi une douloureuse  frustration, ponctuée de remises en questions avec une pincée de  jalousie je dois bien l’admettre..bref  un cocktail 100 % négatif  qui cumulé  à des résultats faiblards  se répercutaient à 200 % sur mon humeur à la maison.

Aussi, a partir du moment où j’ai décidé de lâcher prise par rapport à cette idée,   je me sens réellement mieux. Je me suis dis : »Non mais allô ? tu as l’occasion de lever le pied, profite s’en ! « .Donc , mon mot d’ordre désormais c’est faire mon job ,faire ce que je sais faire et essayer de le faire bien ,  ne plus penser à  ce que j’aurais pu être ou faire et surtout sortir à l’heure..De plus , j’en ai profiter pour  abandonner totalement l’idée d’être tirée à quatre épingles chaque matin ( trop épuisant):  et  ça croyez moi  c’est  un réel  poids  en moins (d’ailleurs  je pense consacrer un article spécialement  à cela prochainement , ça vaut le coup)  !…Au final, nom d’un petit Gnurt , quand on y pense, le chemin de la rédemption  n’est pas si loin, même  pour un mardi matin…